📦 Livraison offerte en point relais avec nos abonnements sans engagement ! ⚡                   📦 Livraison offerte en point relais avec nos abonnements sans engagement ! ⚡                   📦 Livraison offerte en point relais avec nos abonnements sans engagement ! ⚡                  

Votre panier est vide

Coronavirus : comment laver et utiliser son masque en tissu ?

01 mai 2020

Coronavirus : comment laver et utiliser son masque en tissu ?

 

A l’heure où le déconfinement approche, s’équiper de masques devient encore plus indispensable. Mais si vous avez fabriqué ou acheté un masque réutilisable comment cela marche-t-il ? Comment l’entretenir pour qu’il reste efficace ?

 

Après presque deux mois de confinement, le gouvernement français dévoile petit à petit son plan de déconfinement progressif : à partir du 11 mai, et si bien sûr la situation continue de s’améliorer d’ici là, le pays devra reprendre progressivement ses activités. Pour cela, Édouard Philippe a appelé à rendre obligatoire le port du masque, notamment dans les transports en commun. Mais en attendant que les autorités mettent à disposition de tout le monde des masques homologués, beaucoup d’entre nous ont déjà opté pour la fabrication ou l’achat de masques en tissu, réutilisables. Mais comment les entretenir pour qu’ils restent efficaces ? Quels sont les autres masques en circulation ? Nous faisons le point.

 

Quels sont les différents types de masques sur le marché ?

 

 

 

Il existe différents types de masques qui circulent aujourd’hui. Parmi eux :

  • Les masques chirurgicaux :utilisés à la base dans le milieu médical et hospitalier, ils protègent l’entourage de celui qui le porte en évitant la réception et la projection de sécrétions contaminantes comme la salive ou le mucus. Pour le porteur, il constitue aussi une barrière à la réception de sécrétions. Parmi les masques chirurgicaux, il existe le type I, filtrant 95% des bactéries, le type II, filtrant 98% d’entre elles et le type R, qui filtre de la même manière que le type II, mais qui est plus résistant et étanche que ce dernier.
  • Le masque FFP2: normalement réservé exclusivement au personnel médical et hospitalier au moment des pandémies, c’est un masque « de protection individuelle respiratoire ». Il protège le porteur non seulement des gouttelettes de salive ou mucus infectés, mais aussi des risques d’inhalations d’agents infectieux par voie aérienne. Il est filtrant à 92%. Il existe également le modèle FFP3, plus rare, qui filtre 98% des particules infectieuses.
  • Le masque de bricolage ou de chantier : le FFP1, celui utilisé pour le bricolage, n’est pas le plus efficace contre le virus car surtout utilisé comme anti-poussière, mais est mieux que rien.

Le masque de chantier, certifié EN149 est lui le plus efficace à condition qu’il soit bien porté, car ils ne s’adaptent pas à tous les visages, ce qui peut laisser passer des fuites.

  • Le masque en tissu, réutilisable : confectionné par de nombreuses personnes (dont vous, peut-être), faute de mieux et pour cause de pénurie, il est utilisé par les personnes qui n’ont pas pu se procurer d’autres masques, ou qui n’ont pas voulu, pour les laisser aux personnes en ayant le plus besoin, celles en première ligne alors que nous sommes en pleine pandémie (personnel médical et paramédical, employés de magasins, fonctionnaires…). Ils ne sont pas filtrants, mais confectionnés dans un tissu assez épais ou présentant plusieurs couches de tissus, ils permettent d’agir comme une barrière si vous êtes en présence d’autres personnes.

 

Y-a-t-il des homologations pour certains masques ?

 

A partir du 11 mai, des masques « grand public » seront mis à la disposition des français, dans certains supermarchés et les pharmacies.

En pleine fabrication, ceux-ci vont recevoir une homologation en fonction de leur résistance après lavage et de leur pouvoir filtrant.

Ils pourront en effet tenir 5, 10, 20 ou 30 lavages selon le prix auxquels ils seront achetés.

 

 

 

A partir du 11 mai, si vous achetez un masque en grande surface ou en pharmacie et qu’il présente l’un de ces logos, vous saurez qu’il est homologué par l’Etat, non seulement au niveau de sa filtration des particules, mais aussi de sa résistance.

Concernant le lavage et l’entretien, ces informations seront données au moment de leur sortie sur le marché français.

 

Faut-il entretenir son masque en tissu réutilisable ?

 

Si, en attendant, vous avez choisi d’utiliser un masque en tissu réutilisable et que vous comptez les garder pour l’après confinement, autant savoir comment les entretenir au mieux afin de maximiser leur durée de vie, et surtout leur mesure barrière. Car il est en effet très important de savoir comment le faire durer dans le temps, pour ne pas avoir à en refaire indéfiniment ou pire, utiliser un masque défectueux.

Les masques en tissus ne sont pas filtrants : ils agissent uniquement comme des protections, alors, autant que cette protection soit la plus efficace possible !

 

Coronavirus : comment entretenir un masque en tissu ?

 

Pour faire durer le plus longtemps possible votre masque en tissu, voici nos recommandations (via France Info et l’AFNOR) :

  • Lavez votre masque en machine, à 60°C minimum. Pour rappel, le virus ne survit pas à des températures supérieures à 57°C. Le lavage à 60°C est donc indispensable pour les masques. Utilisez votre lessive les Petits Bidons, et n’hésitez pas à mettre votre masque entre deux serviettes afin d’éviter qu’il ne s’accroche ou qu’il ne frotte dans le tambour.
  • Choisissez un cycle d’au moins 30 minutes afin d’être sûr que le masque est bien désinfecté.
  • Séchez votre masque au maximum dans les deux heuresaprès le lavage. Mais pas à l’air libre ! L’humidité étant un terrain favorable à la prolifération des bactéries, il faudra utiliser un sèche-linge, et si vous n’en n’avez pas, un sèche-cheveux.
  • Si votre machine a été potentiellement contaminée par le coronavirus, via, par exemple, le lavage à seulement 30°C de vêtements qui ont été potentiellement en contact avec des personnes malades, vous pouvez la désinfecter en la faisant tourner à vide, à une température allant de 60°C à 95°C, sans essorage.

Coronavirus : ce qu’il faut éviter de faire avec votre masque 


S’il y a des choses à faire pour entretenir votre masque, il y a évidemment des choses à éviter pour en prendre soin — qu’il soit en tissu ou non.

  • Ne portez pas un masque abîmé ou déchiré: il risque de ne plus agir comme une barrière suffisamment efficace.
  • Ne pas portez un masque mal positionné : pour être efficace les masques doivent couvrir du milieu du nez jusqu’au menton et il ne doivent pas être trop lâches. 
  • Ne pas l’enlever et le remettre :une fois positionné par les élastiques après s’être lavé les mains, n’y touchez plus. 
  • Ne passez pas votre masque (quelqu’il soit) au four ou au micro-ondes pour le désinfecter : non seulement cela peut contaminer votre appareil, mais, en plus, cela risque d’abîmer, de brûler ou de faire fondre vos masques. Et un masque abîmé est un masque inutile s’il est porté.
  • Ne les repassez pas non plus : les résultats seraient les mêmes.
  • N’utilisez pas de javel ou d’alcool à 70°/90°pour désinfecter les masques : n’oubliez pas qu’après désinfection, c’est un élément que vous allez porter devant votre nez et votre bouche. Ces deux substances sont hautement toxiques, surtout si elles sont inhalées. Pour nettoyer votre masque, encore une fois, un cycle de machine à laver à 60°C avec une lessive efficace (comme celles des Petits Bidons !) suffit amplement pour désinfecter votre masque.